EXPLOITER DES VENDANGEURS DÉMUNIS , C’EST UNE TENTATION

La terrible affaire des vendangeurs maltraités de Fleury-la-Rivière avait secoué toute la Champagne en 2014. Un couple de prestataires polonais, des habitants du village, a été finalement condamné en appel à 4 mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour les traitements indignes infligés aux 240 compatriotes qui avaient fait le voyage pour venir cueillir les raisins de la Vallée de la Marne. On espérait donc ne plus jamais revivre ce très mauvais scénario. Quatre ans plus tard pourtant, les contrôles de gendarmerie effectués à Oiry dans la Marne et Bossancourt dans l’Aube, racontent un peu la même histoire, cette fois avec des cueilleurs africains ou afghans en grande précarité. Comme en 2014, les maisons de champagnes et les viticulteurs n’ont pas été inquiétés. Mais six des prestataires qui leur ont fourni cette main d’œuvre docile viennent d’être renvoyés devant le Tribunal Correctionnel de Reims. Ils seront jugés en Novembre prochain.

Lire aussi

AU BONHEUR DE LA VENDANGE ET DU CHAMPAGNE

VENDANGEURS POLONAIS MAL TRAITÉS : LA JUSTICE CONDAMNE

 

Monique Derrien

Reporter puis grand reporter à Radio France de 1987 à 2016. Prix du Grand Reportage de Radio France. Chronique judiciaire régulière et assidue des petits et grands procés : Chanal, Heaulme, Fourniret. Attention soutenue sur les audiences et faits de société et sur la politique, un peu. Parce qu'ils disent presque tout du monde qui nous entoure. Intérêt marqué pour la culture, la gastronomie et le champagne. Celui qui se boit et celui qui a su si bien se vendre jusqu'ici.

You May Also Like