L’ENFANCE AU COEUR

Defendre le droit de l’enfant…Annie Apeloig le fait un peu comme elle respire. Quand elle est devenue chef du service éducatif auprès des tribunaux, en 1978, elle avait déjà quelques belles années d’enseignement derrière elle et sa retraite, aujourd’hui, n’en est pas vraiment une. Annie Apeloig est assesseur auprès du tribunal pour enfant de Châlons en Champagne, elle est aussi la vice présidente de l’Association d’Accompagnement Éducatif de la Marne. L’AAEM,  qui organise à Reims ce 24 Novembre un colloque dédié à la problématique de l’adolescent et du jeune majeur. Manifestation ouverte à tous, sur réservation.

 

DE L’ADOLESCENT AU JEUNE MAJEUR

C’est le programme générique d’une rencontre qui s’attache aux problématiques actuelles de cette transition souvent compliquée entre l’enfance et l’âge adulte. L’adolescence, passage délicat, où le jeune s’oppose à ses parents. “La dessus les choses n’ont pas changé, dit Annie Apeloig, mais la différence, c’est que les adultes qui les accompagnent ne sont plus leur seule référence. Internet et les réseaux sociaux court circuitent l’éducation des parents et des enseignants, et les valeurs auxquelles ils sont attachés s’évaporent. Autrefois les dérives des ados ne concernaient qu’eux : ils étaient “zazous”, ils étaient ghotiques, ils s’engagaient dans une secte… Aujourd’hui ils peuvent être manipulés par des fanatiques qui se prétendent religieux, et qui leur demandent de nuire aux autres. » Ce recours au “religieux” mal digéré  par des jeunes qui se cherchent doit être pris en compte par le monde socio-éducatif, il aura sa place, sans rien dramatiser, dans la rencontre du 24 Novembre. Tout comme la question de cette entrée  parfois précipité dans le monde des adultes -“parce que j’ai 18 ans j’ai accès à tout »-, alors que l’indépendance et l’autonomie matérielle sont loin d’être acquises.

DES DROITS ET DES DEVOIRS

Le colloque qui se prépare donnera la parole à des personnalités du monde socio éducatif ou judiciaire. Il ne doit pas occulter le travail de fourmi des benevoles de l’association qui l’organise. L’AAEM est ouverte à tous pourvu qu’il s’agisse de gérer les difficultés des mineurs ou de ceux qui, trés nombreux, ne sont pas tout à fait adultes malgré leur majorité. Depuis 1968 les Associations d’Accompagnement Éducatif existent auprès de tous les tribunaux pour enfant avec la mission d’accompagner les jeunes victimes en élargissant leur prise en charge à la société civile. Dans la Marne, l’AAEM organise ainsi des consultations gratuites d’avocats, des séances d’informations à la demande des établissements scolaires ou universitaires, ou dans les maisons de quartiers à l’intention des parents parfois dépassés par le comportement de leurs ados. « Ils sont plus gâtés que les générations précédentes, dit Annie Apeloig, mais ils n’ont pas moins de difficultés, et parfois d’éxigences ». L’appui bienveillant des accompagnants de l’association est aussi l’occasion de rappeler aux jeunes qu’ils ont des droits mais aussi le devoir de respecter la loi. Cette réflexion trés riche alimentera les débats  mercredi prochain.

Colloque « De l’adolescence à la majorité » ,maison Saint Sixte à Reims  le 24 Novembre à partir de 9 Heures.
Inscription conseillée sur aaem2@wanadoo.fr

 

Monique Derrien

Reporter puis grand reporter à Radio France de 1987 à 2016. Prix du Grand Reportage de Radio France. Chronique judiciaire régulière et assidue des petits et grands procés : Chanal, Heaulme, Fourniret. Attention soutenue sur les audiences et faits de société et sur la politique, un peu. Parce qu'ils disent presque tout du monde qui nous entoure. Intérêt marqué pour la culture, la gastronomie et le champagne. Celui qui se boit et celui qui a su si bien se vendre jusqu'ici.

Vous pourriez aussi aimer...