LE DRAME S’INVITE DANS UNE SOIRÉE DE JEUX VIDÉOS

La nuit aurait dû s’achever  tranquillement après une partie de jeux vidéo où des jeunes gens ont pariés quelques euros. Mais le perdant ne veut pas renoncer à sa mise, et il en vient au main, violemment, pour la récupérer. Il perdra la vie à 19 ans dans cet affrontement. Son adversaire, un étudiant de 22 ans est mis en examen et détenu pour un meurtre qu’il n’a sans doute pas voulu.

Quand les secours sont arrivés il était trop tard. Mehdi  gisait sur le trottoir. Il venait de mourir. Christopher,qui avait alerté les pompiers, avait fait sa connaissance quelques heures plus tôt  dans la rue quand il lui avait fourni du cannabis. Ils avaient fini par le fumer ensemble avant  de rejoindre deux étudiants  Sidi Bekaye et Ibrahim, logés tout prés de là dans un petit immeuble de la rue de Nogent à Reims.

UN DÉRAPAGE FATAL

Mehdi est un nouveau venu parmi ces trois étudiants qui se connaissent bien. Il insiste pour parier de l’argent sur FIFA,un jeux vidéo de football. Mais à la fin de la partie il n’accepte pas de perdre. Pour récupérer sa mise il frappe Sidi  Bekaye qui saigne abondamment. Ils sont grands etcostauds tous les deux mais Mehdi est plus agile. Sadi Bekaye le plaque au sol en serrant le col de sa doudoune autour de son cou pour le maîtriser. Quand il le lâche une première fois l’autre reprend les hostilités. Sadi Bekaye l’étrangle à nouveau. Christopher s’affole. Il monte à l’étage pour réveiller petite amie de Sadi Bekaye. Elle s’est couchée tôt  pour partir  lendemain à Paris où elle  prépare un BTS de gestion. Quand elle descend, Mehdi ne bouge plus mais elle croit le voir respirer. C’est ce qui ressort des premières auditions. Tous décident de le déplacer -encore vivant, c’est ce qu’il croient savoir- sur le palier puis sur le trottoir. La jeune fille tente de faire disparaître les traces de sang et les vitres brisées dans la bagarre. Tout  doit rentrer dans l’ordre avant le retour de son père qui les héberge dans cet immeuble où il a par ailleurs ses bureaux de « conseiller en gestion des affaires ». Sadi Bekaye file en region parisienne où il poursuit des études de comptabilité. Il est  né au Mali, arrivé en France il y a trois ans. Il doit attaquer un master à la prochaine rentrée bien que son titre de séjour ne soit plus en règle. Il se constituera prisonnier dans les heures qui suivent quand sa sœur lui apprend que Mehdi est décédé et qu’il est recherché. Il est mis en examen  et écroué pour meurtre deux jours aprés le drame

RUMEURS À HAUT RISQUE

Ce scénario tragique a pu passer pour un règlement de compte entre deux quartiers de Reims, Wilson et Pont de Witry, ou entre deux communautés, africaine et magrhébine. Les faits le démentent, tout comme les déclarations catégoriques du Procureur  de la République, Matthieu Bourrette. « Une petite cause a produit de grands effets et on est trés loin de la  délinquance habituelle en milieu désinséré. » Mais la rumeur est tenace. Une centaine de personnes se sont rassemblées aux abords du  Palais de Justice pour manifester leur hostilité à Sadi Bekaye au moment de sa mise en examen. Son tranfert vers la maison d’arrêt a necessisté une importante mobilisation des forces de l’ordre pour le protéger de ces manifestations violentes. Les  voitures de la police ont été la cible de jets de pierre impressionnants. C’est l’autre dérapage de cette affaire qui aurait pu se résumer à une  simple bagarre. Mehdi, qui a perdu la vie était, connu de la police et il devait être jugé par le tribunal des mineurs dans une affaire d’atteinte aux biens. La petite amie de Sidi Bekaye est mise en examen pour dissimulation de scène de crime, et aussi de non assistance à personne en péril comme les deux  autres étudiants qui étaient sur place.

Monique Derrien

Reporter puis grand reporter à Radio France de 1987 à 2016. Prix du Grand Reportage de Radio France. Chronique judiciaire régulière et assidue des petits et grands procés : Chanal, Heaulme, Fourniret. Attention soutenue sur les audiences et faits de société et sur la politique, un peu. Parce qu'ils disent presque tout du monde qui nous entoure. Intérêt marqué pour la culture, la gastronomie et le champagne. Celui qui se boit et celui qui a su si bien se vendre jusqu'ici.

You May Also Like